La chirurgie carotidienne

La cirurgie carotidienne est l’une des interventions vasculaires les plus fréquemment pratiquées ...

1 - Qu’est-ce qu’une sténose carotidienne ?

2 - Comment cette sténose est -elle découverte ?

3 - Quel est le risque d’une sténose carotidienne ?

4 - Quel est le traitement ?

5 - Quels sont les risques de la chirurgie ?

6 - Quelle surveillance après l’intervention ?


1 - Qu’est-ce qu’une sténose carotidienne ?

La carotide est l’artère située dans le cou qui monte vers le cerveau pour apporter l’oxygène nécessaire à son bon fonctionnement. Cette artère peut s’obstruer par des dépôts athéromateux (dépôts de graisse) entrainant une réduction de son calibre (sténose).
Cette sténose est favorisée par les facteurs de risque cardiovasculaires: tabac, HTA, surpoids, diabète, dyslipidémie.

Stenose carotidienne 01

2 - Comment cette sténose est -elle découverte ?

Le plus souvent la sténose est découverte lors d’un bilan cardio-vasculaire (souffle carotidien, échographie des carotides). Lorsqu’elle n’a pas donné de symptôme, elle est dite asymptomatique.
Elle peut également être diagnostiquée suite à des signes neurologiques , elle est alors dite symptomatique. Ces signes peuvent être transitoires ou persistants.
Des examens complémentaires (écho-doppler, scanner ou IRM), permettront d’évaluer le degré de sténose et son retentissement sur le parenchyme cérébral ainsi que les autres artères à destinée cérébrale.

3 - Quel est le risque d’une sténose carotidienne ?

Le risque évolutif de cette sténose peut être la survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC) soit par migration d’un fragment de la plaque ou d’un caillot adhérent à la plaque (encore appelée embolie), soit par diminution du débit intra cérébral.
La conséquence de cette occlusion est la survenue de troubles oculaires ou neurologiques. Les symptômes varient en fonction de la région atteinte dans le cerveau.

4 - Quel est le traitement ?

L’indication opératoire est retenue selon le degré de sténose, son caractère symptomatique ou non, et selon l’aspect morphologique de la plaque d’athérome.
La chirurgie nécessite un abord cervical (dans le cou). Elle consiste à ouvrir la carotide pour la désobstruer (endartériectomie) puis à la recoudre. La durée moyenne de l’intervention est de 1H30. Elle se fait sous anesthésie générale.

Le traitement 01 Le traitement 02

La surveillance post-opératoire se fait en général en service de soins continus pendant 24H. La durée moyenne d’hospitalisation est de 7 jours.

5 - Quels sont les risques de la chirurgie ?

Les complications de cette chirurgie sont rares. De nombreuses précautions sont prises afin d’éviter leur survenue.
Le principal risque est neurologique avec la survenue d’un accident vasculaire cérébral durant l’intervention du fait de l’interruption vasculaire transitoire lors de la désobstruction, ou de la migration d’un caillot adhérent à la plaque.
Ce taux de complication est évalué à 2% pour les sténoses asymptomatiques, et à 4% pour les sténoses ayant déjà donné des symptômes.
Les autres complications sont la survenue d’hématome ou le traumatisme de nerfs périphériques pouvant entrainer une modification de la voix ou une gêne à la déglutition.
Elles sont rares et le plus souvent régressent en quelques jours ou semaines.

6 - Quelle surveillance après l’intervention ?

Une surveillance régulière par un chirurgien vasculaire avec un écho-doppler de contrôle est indispensable après l’intervention. Le risque de récidive est très faible mais justifie un suivi régulier.
Un traitement médical par anti-agrégant plaquettaire et statine devra être poursuivi après l’intervention.